Assurance en ligne
Publié le 13 Juillet 2019 à 11h29 - 451 clics

Investissement locatif : Les conseils à suivre en 2019

Effectuer un placement en résidence étudiante peut s’avérer être une opération tout à fait judicieuse. Effectivement, il est un fait que tous les demandes par rapport aux logements étudiants sont nettement au dessus des offres présentes sur le marché.

Effectuer donc un placement en logement étudiant peut résoudre cette problématique tout en procurant des bénéfices fiscaux aux investisseurs. Néanmoins, il est crucial de vérifier un certain nombre de points afin de réussir l’opération.

Le gestionnaire de logement.

Point sur lequel il faut insister, la sélection du gestionnaire est important dans tout investissement locatif géré. Ce dernier influencera de nombreux facteurs, cruciaux dans la bonne réalisation de l’investissement.

Le niveau du gestionnaire est déterminant dans le contexte où cela servira de garantie auprès de l’investisseur. On parle après tout d’une gestion déléguée du bien de ce dernier. En outre, la fiabilité financière est un indice significatif dans la réception des gains par l’investisseur.

L’emplacement, l’emplacement et l’emplacement !

Dans tout placement immobilier, l’emplacement reste un élément déterminant. Dans le contexte d’un placement en logement étudiant, cela est d’autant plus vrai.

En effet, pour profiter pleinement de l’investissement locatif, il est crucial que le bien soit localisé en centre ville, proches des institutions scolaires et autres facilités (transports, lieux de loisirs, commerces, etc). Les villes dans lesquelles sont localisées les logements étudiants doivent être des villes où la demande est très importante. Quelles sont les résidences étudiantes pour investir à Marseille ? Afin d’avoir une meilleure idée, de nombreux sites vous offrent les conseils adaptés selon votre profil d’investisseur.

Résidence étudiante: Un placement à long terme

Un placement en résidence étudiante est avant tout un placement à long terme. Effectivement, dans la majorité des cas, le particulier doit contracter avec le gestionnaire, un bail dont la longévité est habituellement supérieure à 9 années.

En outre, il est important de lancer l’investissement en ayant une perspective sur le long-terme. C’est afin d’évaluer de la véritable rentabilité de l’opération et surtout si le placement effectué se trouve dans le cadre du dispositif Censi Bouvard (qui nécessite une période d’investissement d’au moins 9 ans).

Les logements étudiants sont un domaine assez particulier du marché immobilier. Quand confronté à un déséquilibre entre l’offre et la demande, ce genre d’investissement est une belle occasion pour l’investisseur étant donné l’importance de la demande.

Ainsi, il est fortement recommandé de considérer les éléments clés précédemment abordés si l’on souhaite réussir un tel placement. L’investissement locatif en résidence étudiante doit être réalisée dans l’optique de percevoir des revenus additionnels, de défiscalisation ou préparation de la retraite.

Censi-Bouvard en 2019

Le dispositif Censi Bouvard offre de nombreux bénéfices fiscaux pour les placements en Logement Meublé Non Professionnel (LMNP). Ce type d’immobilier regroupe les résidences de services neuves ou rénovées, telles les Ehpad, les logements étudiants, touristiques ou d’affaires. Pour les placements réalisés entre le 1er janvier 2013 et le 31 décembre 2017, le texte de loi prévoit que tout acheteur, domicilié en France, perçoit des diminutions d’impôt sur le prix hors taxes de l’habitation.

D’autres bénéfices fiscaux sont attendus, comme l’obtention de la TVA et une exemption d’impôt sur les gains locatifs perçus. Pour percevoir d’une telle fiscalité sous la loi Censi-Bouvard, la résidence de services doit en mise en location pendant 9 années. Cette condition doit être reconductible. La somme de l’investissement ne doit pas dépassé les 300 000 euros. Il faut préciser que dans le cadre du projet de loi de Finances (PLF), les autorités avaient ouvert le programme aux biens déjà possédés jusqu’à fin 2018. Toutefois, cela concernait exclusivement les résidences seniors et étudiantes.

S’agissant des résidences de tourisme, le PLF 2017 prévoyait d’installer une diminution d’impôt de 20% dans le cadre des travaux de rénovation énergétique, de ravalement ou d’adaptation aux individus handicapés. À ce titre, le plafond doit être de 22 000 euros de travaux, soit l’équivalent d’une diminution d’impôts maximale de 4400 euros.

Une envie d'expression, réagissez sur cette pige !

Les publications similaires de "Auto / moto"

  1. 7 Juin 2019Prendre son temps est essentiel lors du choix de sa prochaine maison264 clics
  2. 18 Avril 2018La technologie d'aujourd'hui vous permet de surveiller à distance479 clics
  3. 28 Mai 2017Ranger sa moto dans un garage loué984 clics